Shane Steeves brassait de la bière chez lui depuis plus de 20 ans lorsqu’il a décidé, après avoir reçu de bons commentaires de ses amis et de sa famille pendant des années, d’essayer le brassage commercial.

En février 2014, il a livré son premier baril et c’est ainsi qu’Hammond River Brewing a vu le jour. Un peu plus de trois ans plus tard, M. Steeves est prêt à emménager dans une nouvelle installation à Rothesay qui lui permettra d’augmenter sa production et de répondre à la demande croissante relative à sa bière.

En même temps qu’une annonce effectuée aujourd’hui par Hammond River Brewing et ONB, nous nous sommes entretenus avec Shane pour en apprendre davantage.

ONB : Tout d’abord, qu’est-ce que vous et ONB annoncez et qu’est-ce que cela signifie pour votre entreprise?

Steeves : Nous annonçons que je m’installe dans une excellente nouvelle installation à Rothesay, à côté du Barrel’s Head Gastropub. Je passe d’une brasserie de 900 pieds carrés à une usine de production de 3 000 pieds carrés, comportant une salle de dégustation.

Je brasserai des lots de bière de 15 et 30 fois plus gros, ce qui augmentera ma production de façon importante. Jusqu’à maintenant, ma bière était livrée seulement en baril. Lorsque nous serons installés à notre nouvel endroit, la salle de dégustation qui est annexée à Barrel’s Head permettra aux clients de se présenter pour remplir des cruchons de bière ou de rester pour consommer une chopine. Une chaîne d’embouteillage sera également ajoutée dans le cadre de l’expansion. Je pourrai donc offrir des produits embouteillés sur place et dans les magasins d’Alcool NB Liquor (ANBL).

L’appui d’ONB sera utile pour l’expansion, y compris pour l’achat d’équipement et les améliorations locatives.

ONB : Au Nouveau-Brunswick, il y a un réel engouement pour la bière artisanale. Ce secteur semble avoir connu une croissance formidable au cours des dernières années. En 2013, il n’y avait que six petites brasseries dans la province et maintenant, il y en a 29.

Steeves : Je ne saurais dire trop de bien de l’industrie d’ici, au Nouveau-Brunswick. Tous les brasseurs de bière artisanale de la province sont des amis. Nous nous entraidons pour faire croître nos entreprises. C’est une fierté de faire partie de cette incroyable industrie. Ce travail me rend plus heureux que tout autre emploi que j’ai occupé dans d’autres entreprises. L’esprit de camaraderie chez les brasseurs est incroyable.

Eh oui, c’est fantastique de constater à quel point l’industrie a progressé seulement depuis les trois années que j’en fais partie.

ONB : Lors de notre entretien avec Adam Clawson, de Red Rover, ce dernier a remarqué la même chose. Les brasseurs locaux ont été l’un de leurs premiers appuis. Ce n’est pas un secteur où les gens s’occupent seulement de leurs affaires et ont peur de la nouvelle concurrence.

Steeves : Ce n’est pas du tout ce type d’environnement. Lorsque mes réservoirs sont arrivés de l’Île-du-Prince-Édouard, la première personne qui était sur place était Sean Doyle, de Long Bay Brewery, pas très loin d’ici. » Il était ici pour aider. C’est avec ce type de personne que je travaille.

Les gens ici ne voient pas un compétiteur, mais une personne animée par les mêmes idées qu’eux. Je suis fou de joie que nous soyons maintenant trois brasseurs dans la vallée de Kennebecasis. Les gens sont plus susceptibles de venir essayer des bières de trois brasseries différentes plutôt que d’une seule brasserie.

ONB : Pouvez-vous nous parler davantage de votre relation avec ONB?

Steeves : Cela fait maintenant quelques années que j’interagis avec ONB. Cela m’a pris du temps pour que tout soit prêt pour l’expansion, mais ONB a assurément joué un rôle important dans la croissance actuelle de l’entreprise, ainsi que l’APECA et notre BDC. Je lève mon chapeau à ces trois parties, sans qui ceci ne serait pas possible. L’annonce d’ONB ne signifiera pas seulement une augmentation de la production; elle m’aidera également à créer trois nouveaux postes. Je ne serai donc plus seul.

Pour ce qui est du travail à venir avec ONB, nous examinons présentement des possibilités d’expansion des exportations. Après la mise en œuvre de la nouvelle installation et la vente de bouteilles à ANBL, mon prochain objectif est d’exporter au-delà des frontières du Nouveau-Brunswick. J’envisage de commencer par la Nouvelle-Écosse et l’Île-du-Prince-Édouard et je verrai pour la suite.

ONB : Puisque vous êtes seul, comment faites-vous le marketing?

Steeves : Honnêtement, comme j’ai beaucoup de difficulté à satisfaire à la demande, je n’ai pas eu besoin de faire beaucoup de marketing, à part sur les plateformes gratuites des médias sociaux. Nous avons un compte Facebook et un compte Twitter et j’adore UnTappd, qui est un réseau social pour les amateurs de bière. Je l’ai utilisé avant de devenir un brasseur professionnel et je suis les activités sur ce réseau assez régulièrement.  Il est intéressant de savoir ce que mes clients disent sur mes produits et de savoir ce qu’ils boivent. Je suis persuadé que cela suscite l’intérêt et incite plus de gens à essayer les produits de notre entreprise.

ONB : Avez-vous d’autres remarques à faire pour terminer?

Steeves : Je ne cesserai jamais de répéter à quel point il est plaisant de faire partie de cette incroyable industrie. Les brasseurs forment tellement un bon groupe et ils sont toujours prêts à aider, moi compris. Je suis aussi ici pour aider les brasseurs de la relève. C’est une industrie où le concept visant à donner au suivant est omniprésent. Jusqu’à maintenant, l’aventure est formidable et je me réjouis à l’idée de passer à un autre niveau. Nous espérons de faire de la vallée de Kennebecasis, et du Nouveau-Brunswick en général, une destination pour les amateurs de bière.

Écrit par Jason Boies

Images : Hammond River Brewing