Le Conseil de la recherche et de la productivité (RPC) est une organisation de recherche et de technologie, au Nouveau-Brunswick, dont la mission centrale est de mettre la science et la technologie au profit de l’industrie.

L’an dernier, nous avons rencontré Eric Cook, directeur général et chef de la direction, pour qu’il nous livre un aperçu du travail accompli par le RPC dans le domaine du cannabis. Nous avons à nouveau pris rendez-vous avec M. Cook afin de lui demander son avis sur le premier World Cannabis Congress, et de faire le point sur les informations relatives au cannabis chez RPC.

ONB : RPC a récemment annoncé une excellente nouvelle au sujet du cannabis. Parlez-nous-en.

Cook : Nous avons reçu l’approbation de Santé Canada pour un nouveau laboratoire de préparation d’échantillons de cannabis. Ce nouveau laboratoire augmente considérablement notre capacité de traitement du cannabis, tant pour le marché médical que pour le marché récréatif en passe de devenir légal.

Nouveau-Brunswick RPCNous nous sommes également procuré de nouveaux instruments et nous avons engagé plusieurs employés. Au cours des 28 derniers mois, notre main-d’œuvre a augmenté d’environ 65 %, et ce, en grande partie grâce au cannabis. Les producteurs autorisés savent qu’ils peuvent faire appel à nos services pour d’autres raisons que nos services d’analyse uniquement. La demande a augmenté dans d’autres services aussi, notamment l’analyse de la qualité de l’air, le génie et l’automatisation, le génie des procédés opérationnels, ainsi que pour nos travaux en génétique.

Qu’en est-il des produits comestibles?

Sachant que les produits comestibles seront probablement légalisés dans le courant de l’année 2019, nous nous attendons à une croissance de la demande pour nos services autorisés de chimie alimentaire. Il semblerait que, dans certains états où le cannabis est légal aux États-Unis, un nombre significatif de consommateurs ont en réalité une préférence pour les produits comestibles plutôt que pour le cannabis à fumer ou vapoter. Nous avons déjà reçu des demandes émanant de personnes travaillant à l’élaboration de ces produits comestibles. Les produits comestibles représentent un bon marché pour le secteur des aliments et boissons au Nouveau-Brunswick.

Vous avez assisté au World Cannabis Congress de 2018, en juin dernier à Saint John. Qu’en avez-vous retenu?

Il s’agissait d’une expérience vraiment dynamisante et motivante. Ce que j’en retiendrai surtout c’est que le monde entier envie le Canada, particulièrement les représentants des États-Unis. Le fait que le Canada soit sur le point de légaliser la situation est considéré comme une attitude très progressiste à l’extérieur du pays. Je suis fier d’être impliqué dans ce secteur et de voir que le Nouveau-Brunswick est considéré comme un chef de file dans ce domaine. Les yeux du monde entier sont posés sur nous, cela ne fait aucun doute. Il s’agit d’un changement majeur en politique et dans notre culture.

Certains orateurs, comme Anne McLellan, ont été de très bon conseil. Elle a rappelé l’importance d’avancer prudemment et de ne pas tout gâcher, de suivre scrupuleusement les règles et de garder la sécurité du public en permanence à l’esprit.

Nous avons aussi été impressionnés par l’enseigne du magasin Cannabis NB, je trouve son design agréable et attrayant. Pour moi, le congrès était un véritable succès. C’était merveilleux d’entendre parler de notre province et de notre approche du secteur en termes élogieux.

RPC poursuit sa croissance. Assurez-vous de consulter la rubrique carrières chez RPC.

Le Nouveau-Brunswick est prêt pour la légalisation du cannabis à des fins récréatives au Canada le 17 octobre prochain. Visitez notre page sur le cannabis pour en apprendre davantage au sujet du travail d’ONB dans le secteur et pour communiquer avec notre équipe.

Écrit par Jason Boies