L’équipe du développement des exportations d’Opportunités NB (ONB) s’affaire, dans des circonstances normales, à préparer des activités marchandes comme des missions commerciales, des salons professionnels, des programmes d’accélération et des conférences. En raison de la COVID-19 qui transforme complètement notre façon de faire des affaires, nous avons transformé notre manière de soutenir les entreprises exportatrices.

Tout comme les entreprises du Nouveau-Brunswick, nous reconnaissons que, compte tenu de cette situation de pandémie mondiale, il est essentiel de demeurer souple et d’adopter de nouveaux modèles d’affaires lorsque possible. Nous nous plaisons à appeler cette transition « développement des exportations 2.0 ».

Nous avons déjà tracé les grandes lignes de la réponse de l’équipe d’expansion des exportations d’ONB pour aider les entreprises dans un monde post-COVID-19. L’un des six axes d’intervention énumérés dans ce document portait sur la sensibilisation au commerce électronique et à la formation afférente. Aujourd’hui, nous explorons ce sujet plus en détail.

Que pouvez-vous nous dire au sujet de la montée du commerce électronique et du rôle essentiel qu’il jouera pour les entreprises exportatrices? 

Le monde des affaires a observé un changement extrêmement rapide vers des services en ligne ou numériques. Dans certains cas, nous constatons une augmentation de 30 %; dans d’autres cas, l’augmentation est de 100 %. En tant que pays, nous avons été en queue de peloton depuis un certain temps. La Chine, par exemple, fonctionne de cette manière depuis un bon moment.

Il existe de nouvelles possibilités pour atteindre un plus grand nombre de consommateurs par le commerce électronique si nos entreprises peuvent en profiter efficacement. Ces possibilités ne se limitent pas aux entreprises de détail, elles sont également pertinentes dans un contexte de transactions interentreprises. Il s’agira de la norme pour un grand nombre d’entreprises qui font des affaires dans les deux contextes.

ONB et les entreprises du Nouveau-Brunswick doivent se tourner vers des plateformes qui offrent la meilleure exposition et le meilleur rendement du capital investi (RCI). Le Tmall du groupe Alibaba ne convient pas à toutes les entreprises, Amazon non plus. En fait, il existe des canaux efficaces et hautement ciblés qui tiennent compte de produits précis et de clients précis dans des marchés précis. Nous étudions et nous saisissons les principales plateformes afin de pouvoir aviser les entreprises du Nouveau-Brunswick au sujet d’où ils pourraient devoir chercher.

Maintenant plus que jamais, il est primordial que les entreprises du Nouveau-Brunswick élaborent et mettent en œuvre des stratégies solides de commerce électronique pour demeurer compétitives dans le marché mondial. Compte tenu de l’intensité des exportations du Nouveau-Brunswick par rapport à notre PIB, il est essentiel pour la force de notre économie que les entreprises du Nouveau-Brunswick soient bien informées et prêtes à mettre en œuvre le commerce électronique et d’autres stratégies numériques.

Le commerce électronique peut s’avérer un canal de vente important pour de nombreuses sociétés du Nouveau-Brunswick, et un volet qui change la donne pour certaines. Nous pensons que c’est complémentaire aux autres efforts de vente des entreprises. Cette pandémie et l’accélération rapide de la prise en charge mondiale ont mis en lumière un écart qui existait déjà. Nous visons donc à accélérer la numérisation de manière générale, et le commerce électronique plus spécifiquement, parmi nos entreprises exportatrices.

Avez-vous besoin de conseils sur la stratégie de commerce électronique ou autre chose en lien avec l’exportation? Communiquez directement avec notre équipe du développement des exportations.

Veuillez consulter la page des ressources en matière de COVID-19 d’ONB pour obtenir plus de renseignements sur les façons dont notre équipe peut vous aider.