Opportunités NB (ONB) a cerné le secteur du cannabis comme une priorité pour la croissance économique, harmonisant activement ses efforts pour veiller à ce que les volets économique, éducatif et réglementaire de l’industrie se rejoignent.

En novembre, le gouvernement du Nouveau-Brunswick a été nommé la fonction publique la plus avant-gardiste du Canada lors de la remise des prix canadiens pour le cannabis (2017 Canadian Cannabis Awards) de Lift. Notre équipe est ravie de voir la province reconnue comme un chef de file national au sein de cette industrie en plein essor.

Pourquoi le Nouveau-Brunswick est-il chef de file

ONB et le gouvernement du Nouveau-Brunswick tirent profit de la demande croissante dans le secteur du cannabis par l’intermédiaire :

1. du Conseil de la recherche et de la productivité (RPC), un établissement de recherche et d’analyse de classe mondiale. Le RPC analyse la majorité du cannabis thérapeutique produit au Canada. Il travaille également au développement de nouveaux produits en collaboration avec les producteurs autorisés;

2. des chaires de recherche établies à deux universités néo-brunswickoises en collaboration avec l’industrie :

3. de l’Université de Moncton (UdeM), qui, dans le cadre d’une autre collaboration avec l’industrie, mène des recherches sur la plante de cannabis, liées entre autres aux pesticides, au rendement des cultures et à la croissance des plantes;

4. du Collège communautaire du Nouveau-Brunswick (CCNB), qui a lancé le tout premier programme de culture du cannabis à l’appui des besoins en main-d’œuvre de l’industrie.

De plus, le Nouveau-Brunswick compte des installations industrielles à services complets et à prix concurrentiel prêtes à être transformées en installations de production.

« Nos terres agricoles sont les plus abordables de l’Amérique du Nord et de l’Europe, a souligné la directrice générale de BioNB, Meaghan Seagrave, lors d’une récente discussion entre experts qui s’est tenue à Fredericton. Nous avons de solides bases en ce qui concerne la génomique, les cultivars et les graines, soit tous les éléments nécessaires pour amorcer la culture du cannabis. Nous comptons également une expertise considérable en agriculture, l’équivalent d’environ 150 années. »

Le gouvernement s’emploie activement à élaborer un modèle de réglementation solide, moderne et approprié pour appuyer la sécurité et la compétitivité de la production, de la distribution et de la vente de produits de cannabis thérapeutiques et récréatifs.

La génomique : un moteur possible de l’innovation

En janvier, la société Sunrise Genetics, du Colorado, a conclu un partenariat avec le RPC en vue de commencer à accepter des échantillons pour l’essai de cultivars du cannabis au Canada. Le communiqué de presse du RPC explique que le partenariat permettra de veiller à ce que les échantillons de cannabis respectent le processus de soumission établi pour l’analyse tout en offrant de nouveaux services aux cultivateurs qui souhaitent explorer le potentiel génomique de leurs plantes de cannabis. »

La génomique, la combinaison puissante de génétique, de biologie et de science informatique, représente une énorme possibilité d’innovation pour le secteur du cannabis du Nouveau-Brunswick – ainsi que pour nos secteurs de l’agriculture, de l’aquaculture, de l’exploitation minière, de la foresterie, de l’environnement et de l’énergie.

L’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) a fait ressortir la génomique en tant que l’une des technologies de plateforme qui stimulera le développement d’une bioéconomie globale.

« Si l’on nomme un secteur ou une entreprise, il est probable que la génomique aide ou pourrait aider à renforcer sa compétitivité, a déclaré Steve Armstrong, président et chef de la direction de Genome Atlantic. Le Canada atlantique doit investir fortement dans la génomique afin d’optimiser la croissance de la bioéconomie. »

Dans le cadre de Semaine de l’innovation du Nouveau-Brunswick, Genome Atlantic s’associe à BioNB et à ONB pour présenter De la science des cultures à la recherche en santé – maximiser les possibilités liées au cannabis au Nouveau-Brunswick (From Crop Science to Health Research – Maximizing Cannabis Opportunities in New Brunswick) à l’hôtel Crown Plaza de Fredericton le 3 mai prochain. Cette discussion entre experts fera ressortir les possibilités s’offrant au Nouveau-Brunswick au sein de la chaîne de valeur du cannabis ainsi que la demande du marché et l’importance de la recherche scientifique et génomique pour soutenir les possibilités à valeur élevée au sein de l’industrie.

World Cannabis Congress

Le Nouveau-Brunswick a une riche histoire de succès en recherche et en innovation dans le domaine de l’agriculture ainsi qu’une expérience confirmée en exportation de produits agricoles de haute qualité.

« Le Nouveau-Brunswick est particulièrement bien placé pour être un chef de file quant à cette possibilité d’innovation culturelle, scientifique et économique, a affirmé le directeur général d’ONB, Stephen Lund. ONB continue de se concentrer sur les possibilités stratégiques qui cadrent avec les forces particulières du Nouveau-Brunswick, comme le cannabis. »

Lund agira comme coprésident du Wolrd Cannabis Congress (WCC) qui sera présenté par Civilized du 10 au 12 juin, à Saint John, au Nouveau-Brunswick. ONB est fier commanditaire de cet événement d’envergure et se réjouit à la perspective de cultiver des liens entre les chefs de file mondiaux de l’industrie du cannabis. Cliquez ici pour en savoir plus sur le WCC.

Écrit par Jason Boies