L’écosystème entrepreneurial du Nouveau-Brunswick est parmi les plus effervescents au Canada. ONB y joue un rôle de premier plan grâce à des partenariats stratégiques noués avec des organisations clés locales et internationales, parmi lesquelles figure le Taskforce Fredericton Startup Network, qui, avec ONB et d’autres commanditaires, a récemment emmené 55 entrepreneurs du Canada atlantique au Startupfest de Montréal.

La East Coast Caravan (Caravane de la côte Est) a fait voyager ces dynamiques entrepreneurs au Québec pendant plusieurs jours, en juillet, pour des activités de réseautage, de vente et de mentorat. Comme principal commanditaire de la Caravane, ONB est enchantée de voir de jeunes entreprises néo-brunswickoises revenir avec de belles histoires de réussite.

Ryan Jacobson, de Yanky Sports, est du nombre.

En 2011, M. Jacobson s’entraînait en vue de son premier marathon. C’était celui de Chicago, un événement auquel plus de 1,6 million de spectateurs assistaient. « Pour moi, pas question de m’essuyer le nez avec la manche de mon chandail devant un tel auditoire, et les papiers-mouchoirs ont leurs limites! Mes shorts de course n’étaient pas munis de poches, non plus », se remémore-t-il. « Voilà qui m’a fait réfléchir à plusieurs solutions. » Le Yanky, premier mouchoir de sport (The Original Sport Hanky), est né!

ONB a interviewé M. Jacobson à propos de son expérience à Montréal comme participant à la Caravane.

ONB : Commençons par les faits saillants de votre présence à Montréal. 

M Jacobson : Tout d’abord, je remercie ONB et les autres commanditaires : l’événement a été très bien organisé! ONB, en particulier, m’a incité à poser ma candidature pour la Caravane. La seule rencontre avec les autres entrepreneurs dans l’autobus et à l’auberge a valu le déplacement. Oui, oui : un voyage en autobus et un séjour à l’auberge! C’était voulu, et une excellente approche, je dois dire. Si chacun avait réservé ses vols et son hébergement de son côté, nous n’aurions pu tisser de tels liens.

Il y a intense activité entre nous en ce moment : nous échangeons en groupe par messagerie, pensons stratégie et nous entraidons, malgré que nos entreprises n’aient pas de lien, outre ceux créés pendant les quatre jours de la Caravane.

J’ai eu la possibilité de faire une présentation pour la CBC à Montréal : je n’ai pas décroché de contrat, mais tout de même reçu d’excellents commentaires. L’expérience m’a donné la confiance de poursuivre mes présentations. Ensuite, je me suis adressé au panel des « grand-mères » : des femmes hors du commun possédant un vaste bagage d’expérience en affaires. Encore là, je n’ai pas gagné, mais j’ai ensuite été approché par un représentant d’Ernst & Young, un commanditaire de l’événement. Il a adoré mon histoire et ma vision, et m’a proposé de me mettre en contact avec un ami à lui… président de Sports Experts. Quel heureux hasard!

À une autre activité, j’ai rencontré une femme qui travaille à New York pour le bureau du maire de Londres. Ses fonctions consistent à stimuler les affaires entre les entreprises nord-américaines et Londres. J’ai maintenant une porte d’entrée chez les détaillants de Londres!

Vous avez également réalisé une vente à Montréal, n’est-ce pas?

Au courant de ma présence en ville, une amie à moi m’a transmis une liste des meilleures boutiques de course à Montréal. Un incontournable pour elle : la boutique Endurance, qui m’a reçu avec plaisir. Cette rencontre s’est soldée par une commande!

J’ai aussi eu l’occasion de discuter avec Georges Laraque, ancien joueur de la LNH, partenaire au sein d’une entreprise présente au Startupfest. Il m’a mentionné lui aussi avoir déjà couru un marathon. J’ai sauté sur l’occasion pour lui demander si son nez coule quand il court ou fait l’activité physique. « Tout le temps! », m’a-t-il répondu. Je lui ai donc présenté mon produit. Il en a été ébahi! Il a souhaité que je lui en vende trois, ce que j’ai fait avec plaisir. Bien entendu, nous avons immortalisé le moment sur photo, et je lui ai demandé de me transmettre plus tard son témoignage au sujet du produit pour mon site Web; il a accepté. Il ne me restait plus aucun mouchoir à vendre quand je suis reparti pour Fredericton!

Le plus grand apprentissage que j’ai tiré de l’activité : il faut parler et ne jamais s’arrêter! Racontez encore et encore votre histoire. On ne sait jamais qui peut être à l’écoute!

Voilà ce qui est merveilleux des événements commandités par des organismes comme ONB et des tournées avec des entreprises comme la mienne. Ils permettent à des gens comme moi de faire des contacts, par exemple avec l’équipe du bureau du maire de Londres, qui seraient autrement impossibles. À mes yeux, c’est incroyable!

La mise en contact des entrepreneurs avec les bonnes personnes est une part importante de la stratégie entrepreneuriale d’ONB.

Des tournées comme le Startupfest sont essentielles, et j’ai bien hâte de participer à d’autres activités de l’organisme et de travailler à l’élaboration d’une stratégie d’exportation. J’ai reçu un excellent soutien de la part d’ONB, et ça ne fait que commencer. Mon produit est maintenant utilisé par des athlètes de renom, comme Kerri Walsh Jennings, triple médaillée d’or aux Olympiques en volley-ball de plage, et sa partenaire Nicole Branagh. Récemment, j’ai aussi été en contact avec l’agence d’Eugénie Bouchard, qui a dernièrement rencontré l’athlète à New York. Elle a maintenant mon produit en main. Attendons la suite!

Mise à jour : le 19 octobre 2017 – Ryan Jacobson nous a envoyé ce qui suit (en anglais seulement) :

“ Rivers mentioned he was going to Ottawa for the Startup Canada Awards finale, and that he would be part of a group meeting with Prime Minister Trudeau. He said his plane left at 4pm and that if I could get product to him before he left he’d try to get it to the PM. I scrambled, rearranged my schedule, and got it done!

I thought the product would resonate with the PM since a) he’s a runner and b) the product is made in Canada. The version of the Yanky I sent is red/black plaid which I call “Mackinaw Jacket” – very Canadian.

This is a great example of the great support provided for startups in New Brunswick. My thanks go out to Rivers at the ONB and Startup Canada teams.»

Outre ONB et son réseau de partenaires, aimeriez-vous aborder d’autres sujets?

J’ai travaillé avec de nombreux entrepreneurs du N.-B. qui ont à cœur la réussite des autres.

Dawn Pottier est pour moi une mentore exceptionnelle et une amie. Elle me conseille à plusieurs égards, et je tente vraiment de reproduire les succès de Lulujo. Travailler avec elle, c’est comme étudier en administration des affaires.

Cory Pacione, de Creative Juices, me fait vraiment bien paraître, grâce à son travail sur mon site Web, mon logo et mes emballages. Quand j’ai de grandes idées, Cory, fort de sa vaste expérience, sait les magnifier, ou encore gentiment me freiner un peu dans mes ardeurs.

Tony Daye, de Loft1, a proposé de me mettre en contact avec un ami à lui, délégué commercial. Il lui a envoyé sous mes yeux un courriel pendant que nous discutions à une activité de réseautage.

Jeff Alpaugh, de Jeff Alpaugh Custom, et Peter McMath, de Timbre Cases, m’ont tous les deux amené à me surpasser. Jeff a affirmé qu’il serait mon mentor si je lui prouvais mon sérieux. Peter m’a convaincu que je n’avais pas besoin d’une grande campagne Kickstarter. Pour lui, je devais commencer par réussir à vendre mon produit dans quelques boutiques et voir l’intérêt qu’il susciterait.

L’artiste en textile Dee Wilkie et Sawyer Hannay, de Country Liberty, sont également des alliés fantastiques : ils m’apportent leur aide au besoin.

Je retiens que toutes les personnes avec qui je suis en contact sont empressées d’aider. Le Nouveau-Brunswick, ce n’est pas très grand, mais nos gens sont vifs d’esprit, intelligents et accessibles. Le milieu des affaires néo-brunswickois est fantastique : chez nous, il fait bon lancer une entreprise.

Écrit par Jason Boies

Images : Yanky Sports