Aliments et boissons

Toute une variété de produits, y compris le bleuet sauvage, la canneberge, la pomme de terre fraîche et frite, le saumon, les beurres de noix, les épices, le sirop d’érable, des friandises et les bières artisanales, permet au Nouveau-Brunswick de se démarquer.

Un long et riche passé

L’agriculture et la pêche sont une partie importante de l’économie du Nouveau-Brunswick. Compte tenu de notre histoire, il n’est pas surprenant que la province soit un chef de file mondial dans la production et l’exportation d’une grande variété de produits alimentaires et de boissons de classe mondiale.

Aujourd’hui, notre secteur des aliments et boissons est connu mondialement pour ses produits faits à partir d’une variété de ressources locales, y compris des ingrédients de l’agriculture et de la pêche. Les exportations d’aliments et boissons du Nouveau-Brunswick comprennent des produits vivants, frais, congelés, emballés, embouteillés, transformés et en conserve.

L’innovation n’a jamais eu meilleur goût

Le Nouveau-Brunswick est reconnu comme un leader mondial dans la recherche et la production de pommes de terre. Notre réputation d’excellence s’appuie sur des générations d’expérience, sur un engagement profond envers la qualité et sur les technologies et les installations de recherche en agriculture les plus modernes qui soient.

L’Institut de recherche des zones côtières de l’Université de Moncton a contribué à faire du Nouveau-Brunswick un carrefour pour la recherche, la diffusion scientifique, et pour le transfert de technologies et de propriétés intellectuelles liées aux aliments et aux sous-produits d’aliments à l’industrie, aux professionnels et au grand public.

« Malgré la proximité, nous n’avons pas toujours accès à des contacts dans les marchés américains. Alors quand ONB organise une mission commerciale et donne à des entreprises la possibilité de s’asseoir avec 10 ou 15 acheteurs, c’est énorme pour nous. J’ai pris part à des missions commerciales où j’ai pu avoir un tête-à-tête avec une dizaine d’acheteurs potentiels en quelques journées. Pour une petite entreprise, c’est un coup de maître de réussir à obtenir un entretien, avec l’aide d’ONB, ne serait-ce que pendant 15 ou 20 minutes. »
Mike Timani, fondateur, Fancy Pokket