Alors qu’ils étaient collègues à la Fondation de l’innovation du Nouveau-Brunswick (FINB), Joe Allen et Ray Fitzpatrick ont beaucoup voyagé et ils ont eu l’occasion de déguster de bonnes bières. À tel point qu’ils se sont fait un devoir de déguster des boissons locales dans toutes les villes qu’ils ont visitées. « S’il y avait une bière locale, nous l’essayions, affirme M. Allen. Quand nous avons discuté de la création de notre propre entreprise, la bière est apparue comme une évidence. C’était quelque chose qui nous passionnait tous les deux. »

Allen dit que le duo s’est vite rendu compte, cependant, que Fredericton avait déjà sa part de brasseries et que l’engouement pour la bière artisanale avait déjà décollé. « Il y avait déjà tellement de grandes brasseries au Nouveau-Brunswick, mais lorsque nous étions au stade de l’idéation, il n’y avait qu’une poignée de distillateurs incorporés dans la province. C’était notre chance. »

En plein dans le mille!

Devil's Keep Nouveau-BrunswickFondée en janvier 2018, la distillerie Devil’s Keep fait déjà la fierté du Nouveau-Brunswick avec une gamme impressionnante de produits primés.

La première grande victoire de l’entreprise a eu lieu en 2019 avec un prix platine aux SIP Awards, un concours international de jugement des consommateurs. Parmi les prix remportés par la suite, citons une paire de médailles d’argent aux Canadian Artisanal Spirits Awards, une médaille d’argent aux World Gin Awards et des médailles d’or consécutives aux World Vodka Awards – la seule marque canadienne à réussir cet exploit en 2020-2021.

Le soutien change la donne

Les deux fondateurs conservent un emploi à temps plein en dehors de la distillerie, si bien que le soutien offert par divers coins de la province a été essentiel. M. Allen remercie Mike Doucette, chimiste chercheur au CCNB de Grand-Sault, pour son aide dans la création de leurs recettes primées. « Mike est vraiment une bénédiction pour le secteur des alcools artisanaux de la province, il a aidé à peu près tous les vignobles, brasseries et distilleries du Nouveau-Brunswick et d’ailleurs. »

Selon M. Allen, la possibilité d’entrer facilement en relation avec des partenaires comme le CCNB est l’avantage commercial le plus notable du Nouveau-Brunswick « Notre petite taille permet d’entrer facilement en contact avec les gens. Le CCNB, l’APECA et le MAAP – tout le soutien dont vous avez besoin est à portée de main. Chaque fois qu’une nouvelle initiative est lancée, ONB communique avec nous pour nous en informer; la communication entre nous est excellente. C’est un environnement très coopératif et collaboratif au Nouveau-Brunswick. »

Le mouvement « Achetez local »

Le soutien ne s’arrête pas au secteur public. Selon M. Allen, le mouvement « Achetez local », qui s’est renforcé au cours de l’année écoulée face au COVID-19, a été très profitable pour la distillerie. « Les gens soutiennent les fournisseurs locaux peut-être plus que jamais maintenant. Nous avons eu la chance de figurer dans le guide des cadeaux de Noël d’Excellence NB l’année dernière, une excellente initiative pour les entreprises locales. »

Allen note également la facilité avec laquelle il peut contacter ses collègues membres de la L’APAA NB pour obtenir de l’aide en cas de problème. « Vous pouvez vous adresser à n’importe qui, même aux concurrents, et les gens veulent vous aider. Tout le monde reconnaît que nous effectuons tous le même périple. »

Réussite rapide en matière d’exportation

Devil’s Keep vend maintenant des produits en Nouvelle-Écosse et a les yeux rivés sur l’Île-du-Prince-Édouard et au-delà. M. Allen dit qu’ils se concentrent sur la consolidation de leur marché local avant de se lancer à fond dans les régions étrangères (Steve Kelly d’ONB a conseillé exactement cela dans un article récent). « Nous sommes ravis des progrès réalisés jusqu’à présent, mais nous savons que nous devons d’abord nous approprier notre arrière-cour. Quand les gens pensent à Devil’s Keep, nous voulons qu’ils pensent au Nouveau-Brunswick. »

L’entreprise suit les règles : toutes les matières premières sont achetées localement par l’intermédiaire de groupes tels que la New Brunswick Seed Growers Co-Op. Selon M. Allen, les gens ne devraient pas hésiter à acheter des produits locaux, car le Nouveau-Brunswick rivalise avec les meilleurs au monde. « Notre industrie des alcools artisanaux est vraiment de calibre mondial, et nous devons le faire savoir davantage. Si vous avez des doutes, oubliez-les. Savourez fièrement une boisson du Nouveau-Brunswick. »

Pour en savoir plus, consultez le site https://devilskeepdistillery.ca/.

ONB continue à raconter les histoires des entreprises qui bâtissent le nouveau Nouveau‑Brunswick que nous envisageons. Gardez un œil sur cet espace et sur nos médias sociaux : Twitter – Facebook – LinkedIn – YouTube