Une version de cet article a été publiée précédemment sur Huddle (en anglais).

« Le Canada est l’un des meilleurs endroits au monde où lancer une entreprise et le Nouveau-Brunswick est doté d’un écosystème de démarrage primé, mentionne le président-directeur général d’Opportunités NB (ONB), Stephen Lund. Nous ne sommes toutefois pas aussi efficaces que nous pourrions l’être pour faciliter l’expansion des entreprises. Nous allons changer cela. »

Pour mieux réaliser notre mandat de soutenir les entreprises du Nouveau-Brunswick et d’assurer leur essor, ONB est fier de se joindre à l’APECA et au Programme de gestion de la technologie et d’entrepreneuriat (GTE) de l’Université du Nouveau-Brunswick en vue de lancer Scale Up Atlantic Canada.

Pourquoi se concentrer sur l’expansion des entreprises?

Des études récentes ont révélé que les sociétés prenant de l’expansion sont 2,3 fois plus productives, génèrent 19 fois plus de revenus, attirent six fois plus de capitaux et créent 6,5 fois plus d’emplois que les sociétés n’ayant pas une forte croissance.

Le programme de facilitation de l’expansion (Scale Up Program) offre aux entreprises de l’expérience pratique en matière de vente et marketing, de développement organisationnel et de finances. Le curriculum du programme est axé sur les « trois piliers de la croissance » : la clientèle, la capacité et les liquidités. Le programme a été conçu et enregistré par Dan Isenberg, directeur fondateur du Babson Entrepreneurship Ecosystem Project au Collège Babson du Massachusetts.

ONB privilégie avant tout l’établissement de relations. « Lorsque nous établissons un partenariat avec d’autres organisations, nous voulons collaborer avec les meilleurs dans le domaine, explique le PDG d’ONB, Stephen Lund. « Babson est la meilleure école d’entrepreneuriat aux États-Unis. Lorsqu’on y ajoute l’UNB, université chef de file dans le domaine de l’entrepreneuriat au Canada, il est facile de voir les avantages d’une telle combinaison. Ces organisations sont des intervenants de classe mondiale : il s’agit par conséquent d’une initiative extrêmement enthousiasmante pour l’APECA et notre équipe. »

Le responsable du programme GTE, le professeur Dhirendra Shukla, abonde dans le même sens : « Beaucoup de grandes entreprises sont en activité au Nouveau-Brunswick et nous bénéficions d’un écosystème de démarrage stimulant composé de sociétés qui connaissent des débuts tout à fait intéressants. Il existe toutefois un certain vide au milieu. »

Amélioration du soutien de la croissance des entreprises

Lund affirme que le programme de facilitation de l’expansion accélérera la croissance des entreprises locales, créant d’éventuelles futures entreprises d’attache dans la province. « Les grandes sociétés aident les petites entreprises à prendre de l’essor : c’est aussi simple que cela. Nous devons attirer des entreprises d’attache de l’extérieur de la province ainsi qu’assurer l’expansion de nos jeunes entreprises chez nous au moyen de ce genre de stratégie ambitieuse d’expansion – les deux objectifs n’ont pas besoin d’être considérés comme une alternative. »

ONB considère la croissance des entreprises du Nouveau-Brunswick comme une priorité absolue. Pour mettre les choses en perspective, notre effectif affecté à la croissance des entreprises correspond au triple de celui chargé d’attirer des investissements. Les efforts de l’équipe de croissance des entreprises continuent à produire des résultats avantageux pour les Néo-Brunswickois.

Au cours de l’exercice 2017-2018, ONB

  • a familiarisé plus de 160 sociétés du Nouveau-Brunswick avec le Business Model Canvas (canevas du modèle de gestion).
  • a soutenu plus de 225 entreprises néo-brunswickoises particulières au moyen d’aide financière;
  • a collaboré avec plus de 850 entreprises néo-brunswickoises particulières à la saisie de possibilités de croissance;
  • a soutenu plus de 35 projets de productivité et d’innovation à l’intention de sociétés néo-brunswickoises;
  • a aidé plus de 450 sociétés à faire de l’exportation.

Scale Up Atlantic Canada constitue un nouvel outil passionnant au sein du modèle existant de croissance des entreprises d’ONB qui s’avérera extrêmement bénéfique tant pour les entreprises rurales que les entreprises urbaines de la province.

Un programme qui a fait ses preuves

Le professeur Shukla fait remarquer que Scale Up n’est pas un projet pilote, mais un programme bien fignolé qui s’est avéré fructueux dans d’autres régions. Les entreprises ayant participé à des programmes de facilitation de l’expansion ont été témoins d’une croissance immédiate et marquée. « Dan Isenberg est reconnu à l’échelle internationale pour avoir aidé des collectivités entières à se transformer et s’améliorer. Il est extrêmement enthousiasmant de collaborer avec une personne qui travaille de si près avec Babson, Harvard et l’Université Columbia pour apporter ce programme au Canada une première fois. »

Qui devrait soumettre une demande et pourquoi en soumettre une?

« Il peut être difficile pour certaines sociétés de prendre l’initiative et d’adhérer à un programme du genre, fait remarquer Rivers Corbett, entrepreneur en résidence d’ONB. Nous savons que si nous les aidons à se joindre à des entreprises animées de leur région d’un même esprit dans le cadre d’un certain genre de partenariat les amenant à partager des expériences avec un groupe de sociétés semblables, nous les préparons inévitablement à réussir. »

Le professeur Shukla affirme qu’il prévoit collaborer avec des entreprises ayant des projets ambitieux de croissance, quel que soit leur secteur. Il précise que les sociétés candidates idéales sont celles qui génèrent des revenus entre 4 et 15 millions de dollars, mais que les sociétés ayant plus d’un million de dollars de revenus sont elles aussi encouragées à soumettre leur candidature.

La période de réception des candidatures est ouverte jusqu’au 4 janvier 2019. Consultez le www.scaleupcan.co pour obtenir plus de détails et des renseignements sur l’inscription.