La province organisera des salons de l’emploi pour accroître la population active

7 septembre 2017

Le 7 septembre 2017, FREDERICTON (GNB) – Le‎ gouvernement provincial organise une série de salons de l’emploi dans l’ensemble de la province et du Canada, au cours des prochains mois, pour recruter de nouveaux travailleurs et pourvoir des postes vacants.

« Créer des emplois et faire prospérer notre économie est la priorité de votre gouvernement », a déclaré le premier ministre, Brian Gallant. « Des milliers de Néo-Brunswickois et encore plus de Canadiens cherchent de l’emploi, et il y a encore des milliers de postes à pourvoir. Nous mettons en œuvre une approche multidimensionnelle pour accroître notre population active et pourvoir ces postes. »

Statistique Canada a indiqué, récemment, que le taux de chômage dans la province a diminué à 6,5 pour cent, le taux le plus bas de l’histoire, et que la population active a atteint 377 100 travailleurs, l’estimation la plus faible depuis 2003. Entre-temps, 3200 emplois sont affichés sur le site emploisnb.ca, que les employeurs consultent en vue de pourvoir différents postes partout dans la province.

« Ces salons de l’emploi aideront les Néo-Brunswickois et les Canadiens à découvrir des possibilités d'emploi partout dans notre province et renforceront notre population active », a affirmé le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Croissance démographique, Gilles LePage.

Les salons de l’emploi mettront l’accent sur les possibilités d’emploi dans la province par les moyens suivants :

De plus, le gouvernement provincial lance un appel à l’action aux gens du Nouveau-Brunswick afin qu’ils passent le mot, dans la province comme ailleurs, au sujet des milliers d’emplois qui sont offerts ici et qui vont de pair avec une qualité de vie supérieure et un faible coût de l’immobilier.

Le gouvernement encourage les Néo-Brunswickois qui sont sans emploi ou sous-employés à communiquer avec un conseiller à l’emploi pour obtenir de l’aide gratuite. Ces conseillers peuvent offrir de la formation ou des conseils qui aideront les postulants à obtenir un emploi. Le gouvernement a également pris des mesures pour éliminer les obstacles et rendre l’éducation postsecondaire plus abordable. Le Programme des droits de scolarité gratuits est un programme de bourses provinciales offertes aux étudiants dont le revenu familial ne dépasse pas 60 000 dollars. Il couvre l’intégralité des droits de scolarité des étudiants admissibles et leur donne accès à du financement pendant la durée de leur programme d’études. Le Programme d'allègement des droits de scolarité pour la classe moyenne offre aux étudiants un soutien financier déterminé en fonction d'une échelle mobile fondée sur le niveau de revenu et la taille de la famille. Les étudiants inscrits au Programme d'allègement des droits de scolarité pour la classe moyenne recevront un soutien financier dont le montant varie. Le gouvernement offre divers autres programmes d’aide financière aux étudiants qui viennent compléter le Programme des droits de scolarité gratuits et le Programme d'allègement des droits de scolarité pour la classe moyenne.

« Votre gouvernement tient à aider les Néo-Brunswickois à trouver des emplois qui leur permettront de continuer de travailler et de vivre au Nouveau-Brunswick, a dit M. LePage. Il y a des Néo-Brunswickois qui travaillent partout au pays et qui aimeraient revenir chez nous. Il y a aussi de nombreux Néo-Brunswickois qui cherchent du travail. Si nous partageons tous l’information au sujet des salons de l’emploi avec une personne que nous connaissons et qui travaille à l’extérieur de la province ou qui cherche du travail dans la province, ou si nous partageons cette information dans les médias sociaux, nous améliorerons le succès de ces salons de l’emploi, mais nous pourrons également aider nos familles, nos amis et nos voisins à se trouver un emploi. »

L’économie du Nouveau-Brunswick a connu de nombreuses tendances positives au cours des dernières années. En 2016, le produit intérieur brut réel a augmenté de 1,4 pour cent. La croissance observée en 2016 a dépassé la moyenne nationale et surpassé les prévisions de croissance pour cette année-là. De plus, la rémunération hebdomadaire moyenne a augmenté de 2,3 pour cent en 2016 – comparativement à une croissance de 2,8 pour cent en 2015 – et elle a dépassé la moyenne nationale, qui s’élevait à 0,4 pour cent. Le Nouveau-Brunswick, à égalité avec l’Île-du-Prince-Édouard, a affiché la plus forte croissance pour la rémunération hebdomadaire moyenne à l’échelle du pays en 2016.

« L’économie du Nouveau-Brunswick est en pleine croissance et elle est à son plus fort en une décennie », a affirmé la ministre du Développement économique, Francine Landry, qui est également ministre responsable d’Opportunités NB. « Votre gouvernement espère que ces salons de l’emploi attireront davantage l’attention sur les perspectives prometteuses qu’offre notre province et fourniront aux employés éventuels une plateforme qui leur permettra de faire progresser leur carrière. »

RENSEIGNEMENTS POUR LES MÉDIAS :

Erika Jutras, communications, ministère de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail, 506-444-4991.

Carolyn McCormack, communications, Opportunités NB, 506-453-8168.