Silicon Valley est aux fondateurs d’entreprises ce qu’Hollywood est aux comédiens rêvant de célébrité. La première fois que j’ai mis les pieds à San Francisco, c’était en novembre 2014. J’ai acheté un billet aller simple et j’ai passé presque trois semaines à rencontrer des gens merveilleux et à m’imprégner de la culture. Depuis, j’y suis retourné à trois autres occasions et j’y ai passé un peu plus de six mois afin de mettre sur pied ce que nous croyons être la prochaine grosse entreprise de technologie en ressources humaines.

J’ai reçu, de la part de fondateurs d’entreprises sur le point de se lancer dans une aventure semblable, un nombre considérable de questions concernant les lieux où séjourner, les endroits où aller et les personnes à rencontrer. J’ai donc décidé de vous faire part des étapes que j’ai franchies lors de mon premier voyage pour trouver de l’hébergement, me déplacer et tisser des liens solides.

Je souhaite toutefois vous faire part de quelques conseils en guise de préface :

Yves Boudreau - QimpleD’abord et avant tout, la vie coûte cher à San Francisco, et ce, peu importe les sacrifices que vous êtes prêt à faire en matière de confort personnel. Ainsi, si vous êtes le fondateur d’une entreprise naissante et que vous passez du temps et dépensez de l’argent dans la Silicon Valley, soyez stratégique. Fixez-vous des objectifs simples – nouez des liens avec d’autres fondateurs, rencontrez des conseillers potentiels et faites la promotion de votre entreprise pour avoir des échos. Je ne peux compter le nombre de fois où des gens m’ont dit qu’ils mettaient le cap sur Silicon Valley pour faire de l’argent sans avoir préalablement établi de réelles connexions ou avoir eu la confirmation que leur idée tenait la route. Il existe un mythe voulant que ce soit facile d’amasser de l’argent dans la Valley, ce qui n’est pas entièrement faux, mais peu probable lors de la première visite.

De plus, préparez-vous à l’avance, et je ne parle pas de jours ici, mais bien de semaines. Si vous voulez rencontrer certaines personnes, n’attendez pas que quelques jours avant de partir pour entrer en contact avec elles. C’est une erreur courante, et bien que ce soit gruge-temps de désigner qui vous aimeriez rencontrer et qui pourrait vous présenter les personnes convoitées, l’effort en vaut la chandelle.

Et, finalement, annoncez-vous! L’annonce de votre visite à San Francisco (ou ailleurs) sur les médias sociaux pourrait inciter les gens à entrer en contact avec vous et à établir des connexions. Je parle en connaissance de cause, car cela a fonctionné pour moi lors de mes voyages pour briser la glace à San Francisco et à New York.

Voici donc, pour accompagner ces conseils, quelques ressources pour vous aider à planifier votre voyage. Ces conseils peuvent sembler destinés particulièrement aux fondateurs canadiens, mais la plupart s’appliquent à tout débutant :

OÙ SÉJOURNER

Séjours longs (une semaine et plus) : Inscrivez sur Google : « startup houses Airbnb San Francisco », ce qui génère habituellement de meilleurs résultats (d’après mon expérience du moins) que d’aller directement sur le site Web d’Airbnb. Les résidences destinées aux fondateurs de jeunes entreprises accueillent généralement d’autres fondateurs qui se trouvent à San Francisco pour les mêmes raisons que vous. C’est un excellent moyen de rencontrer des gens qui caressent des aspirations semblables et cela vous amènera probablement à tisser des liens durables.

Séjours brefs (moins d’une semaine) : Cherchez des hébergements en commun, même si ce ne sont pas des résidences destinées à des fondateurs. Il y a une bonne chance que les gens vivant là soient, d’une façon ou d’une autre, intéressés dans une entreprise de technologie établie ou en démarrage.

Autres options : VRBO est une option judicieuse également ou vous pouvez chercher des groupes d’hébergement à San Francisco sur Facebook. Si aucune de ces options ne s’avère fructueuse, Hotel Tonight s’avère une excellente option pour les aubaines de dernière minute; toutefois, gardez à l’esprit que celle-ci fonctionne seulement comme application mobile.

Si vous êtes un tantinet nerveux lors de votre première visite, vous voudrez peut-être éviter de séjourner dans le quartier Tenderloin ou sur la rue Mission, entre la 6e et la 10rue. Bien que je n’aie jamais connu de problèmes dans ces quartiers, ils ne vous donneront peut-être pas une bonne première impression de San Francisco.

SE DÉPLACER

BARTBART: Bay Area Rapid Transit, il s’agit du système officiel de métro de la ville. Il est plutôt convenable et peut vous amener à proximité des destinations les plus importantes.

Location de bicyclettes : Il y a beaucoup d’emplacements de location de vélos dans la ville et c’est un excellent moyen de se déplacer. San Francisco dispose d’un sentier cyclable clairement désigné et très sécuritaire pour les cyclistes.

Lyft/Uber : Si vous êtes originaire d’une petite région, comme moi, vous vous demanderez sûrement comment vous ferez pour vivre sans ces services une fois revenu à la maison. Installez ces applications sur votre téléphone et vous verrez pourquoi ces entreprises perturbent l’industrie du taxi. Liens : Lyft – Uber

MUNI : Système de transport en autobus de San Francisco. Je ne l’ai pas utilisé, mais j’ai entendu dire que c’était bien.

Getaround.com : Il s’agit encore d’une application, et c’est de loin la meilleure option que j’ai trouvée pour la location de voitures. Vous pouvez louer les voitures d’autres personnes à partir de 5 $ l’heure (j’ai même loué une Tesla S85 pour 20 $ l’heure). Il y a généralement une foule d’options qui s’offrent à vous, peu importe la région dans laquelle vous vous trouvez. Il y a des frais d’administration de 1 $, l’assurance est incluse, et c’est mille fois plus commode que les entreprises de location de voitures traditionnelles. REMARQUE : Selon l’endroit d’où vous venez, on pourrait vous demander d’acheminer votre dossier de conduite avant votre visite afin de procéder à la création de votre compte. Ce n’est pas l’idéal —  mais ça vaut vraiment la peine.

RENCONTRER DES GENS

Mis à part de vous faire présenter des gens en particulier, voici d’autres mesures que vous pouvez prendre pour établir des contacts :

Activités de l’industrie : Vérifiez les sites du genre meetup.com ou eventbrite.com pour trouver des activités de réseautage. Il y a presque toujours une activité en branle et c’est une excellente façon de rencontrer de nouvelles personnes. Lors de ma première visite, j’ai pris part à un atelier extraordinaire sur les produits qui génèrent une accoutumance avec Nir Eyal au siège social de Yelp et j’ai même eu l’occasion de prendre le micro pour faire la promotion de notre entreprise devant 200 personnes.

Travailler dans les cafés : Cela ne semble peut-être pas la chose la plus productive qui soit, mais s’imprégner d’une culture est tout aussi efficace que de rencontrer des gens. Cela aide également à comprendre ce qui rend San Francisco si unique et, lorsque vous vous trouvez dans un café du coin, entouré de gens qui ont le feu sacré, vous ne pouvez faire autrement que de vous nourrir de cette énergie contagieuse.

Visiter des espaces de travail communs : Galvanize est un endroit merveilleux, mais il existe d’autres options – vous n’avez qu’à chercher sur Google. Essayez d’entrer en contact avec un membre ou d’obtenir un accès temporaire. Il s’agit d’une excellence occasion de faire la connaissance d’autres fondateurs et de prendre le pouls de leur expérience.

Demandez de joindre des groupes Facebook : Il existe des groupes Facebook comme « Canadians in the Valley » et « Canadians in NYC ». Demandez à les joindre puis faites-leur part de votre intention; ce ne serait pas étonnant que quelqu’un se manifeste pour vous mettre au parfum des dernières nouvelles. J’ai fait la rencontre d’Amanda Parker dans un groupe Facebook et celle-ci m’a fait connaître le site 500 Startups. Le saviez-vous? : Il y a plus de 300 000 Canadiens (1 % de la population du Canada) vivant dans la Valley?

Rejoignez le C100 : Ils sont là pour vous aider. Par contre, ils sont inondés de demandes. Assurez-vous donc de communiquer avec eux suffisamment à l’avance et soyez précis quant aux personnes avec qui vous aimeriez causer par Face Time. Ils tiennent également des activités mensuelles auxquelles vous pourriez participer si cela concorde avec vos dates de visite.

San Francisco est un lieu unique, vous ne verrez pas beaucoup de « vestons cravates » et n’aurez pas de réunion avant 9 h, ou plutôt, avant 10 h. C’est une ville dont plus de 80 % de la population provient d’ailleurs, et il est donc plutôt facile d’engager une conversation avec une personne que vous ne connaissez pas, car celle-ci a probablement déjà marché dans vos chaussures.

Voilà quelques techniques que j’ai mises en pratique lors de ma première visite et qui ont bien fonctionné pour moi, en espérant que cela fonctionne pour vous également.

Apprenez-en davantage sur Qimple, l’entreprise naissance d’Yves Boudreau située au Nouveau-Brunswick Qimple.com.

Faites la découverte de l’infinité de possibilités qu’offre le Nouveau-Brunswick. Apprenez pourquoi notre main-d’œuvre qualifiée, une infrastructure de communications de classe mondiale et une qualité de vie sans pareil font du Nouveau-Brunswick l’endroit idéal pour faire croître ou établir votre entreprise. Cliquez ici pour communiquer avec un chargé du développement des affaires d’ONB.

Image de la couverture de Wikimedia Commons.