Le Wee College, une franchise, est un programme d’éducation préscolaire et de service de garde d’enfants qui compte plusieurs emplacements au Nouveau-Brunswick. Depuis 1980, l’éducation préscolaire et les services de garde d’enfants font partie des passions de la présidente-directrice générale et fondatrice, Melody Munro. En 1994, elle a ouvert son premier service de garde d’enfants. Elle considère le Wee College comme de l’entrepreneuriat doté d’une mission.

« À mon avis, l’industrie ne résume pas à la garde d’enfants et au mieux-être, a mentionné Mme Munro. En effet, pour favoriser le développement intellectuel des enfants, il faut leur présenter un monde de découvertes qui permet de toucher non seulement leur cœur, mais aussi leur esprit. »

En 2013, elle a franchisé le Wee College pour la première fois, et plusieurs autres emplacements ont ouvert leurs portes au cours des trois dernières années. Cependant, elle n’a pas l’intention de s’arrêter aux frontières du Nouveau-Brunswick. Elle a participé récemment à une mission commerciale provinciale en Chine avec l’objectif d’importer l’éducation préscolaire du Canada en Extrême-Orient.

ONB : Pourquoi envisagez-vous la Chine comme prochaine étape potentielle?

Mme Munro : Il y a trois ans, des familles provenant de la Chine étaient ici et les enfants de ces familles participaient à nos programmes d’été. Les membres de ces familles étaient très impressionnés. Ils s’intéressaient à la possibilité de franchiser et de rapporter notre programme chez eux. L’intérêt envers ce que nous offrons a toujours été très naturel. Il n’y a pas eu réellement de campagne de marketing.

Je participe au programme Entrepreneurial Leaders Program (ELP) du Wallace McCain Institute et, grâce à ce réseau, j’ai pu prendre connaissance de la mission commerciale en Chine.

Je me suis demandé si l’une des puissances économiques du monde s’intéresserait aux programmes éducatifs d’une petite entreprise du Nouveau-Brunswick. Pouvons-nous réellement offrir quelque chose de valeur aux Chinois? J’ai découvert rapidement que la réponse à cette question est sans contredit : oui. Nous avons été bien accueillis, et ONB a facilité les choses en nous mettant en contact avec des écoles, des ambassades et des districts scolaires provinciaux. C’est une période emballante pour nous.

ONB : Qu’avez-vous le plus retenu de la Chine?

Mme Munro: Les premières choses qui m’ont frappée sont le respect et la beauté de leur culture. Le premier protocole d’entente que nous avons conclu provenait de la province du Shandong, une région très riche en histoire. Les gens de cette région éprouvent une grande fierté et ils se remettent beaucoup en question. Les éducateurs se demandent s’ils font bien les choses.Cela m’a beaucoup touché qu’ils m’aient demandé conseil. Certaines écoles ont beaucoup de succès et je ne pouvais que célébrer leurs réussites.

L’autre chose que j’ai remarquée est que les gens ont une vision semblable. À titre de parents et d’éducateurs, ils ont les mêmes objectifs et aspirations pour leurs enfants. Ils sortent des sentiers battus en essayant de créer des univers qui encourageront la participation de leurs enfants. J’ai également trouvé qu’ils s’intéressent à notre culture, qu’ils cherchent à apprendre de nous et qu’ils veulent réellement collaborer.

ONB : Quels sont, selon vous, les avantages à exploiter une entreprise dans la province?

Mme Munro : Pour rester sur le thème de la Chine, ONB et le gouvernement provincial offrent beaucoup de soutien aux entreprises qui ont une vision de croissance. Et des missions commerciales, comme celle en Chine, encouragent cela. Le secteur public nous a vraiment aidés à bien nous positionner dans des endroits comme la Chine.

Ici, vous pouvez prendre le téléphone et présenter une demande à n’importe qui. Vous n’êtes qu’à une ou deux personnes de toute personne avec laquelle vous devez établir un lien. Vous pouvez réellement faire en sorte que la petite taille de cette région soit à votre avantage.

Les classes des franchises du Wee College sont pleines. Le campus chemin Hildegard ressemble à une petite Organisation des Nations Unies, car beaucoup d’enfants de diverses belles cultures viennent y jouer et y apprendre. Beaucoup de personnes viennent au Nouveau-Brunswick de partout dans le monde et trouvent que la province offre tout ce qu’il faut pour favoriser une communauté saine, heureuse et sécuritaire. Selon moi, c’est notre acceptation des autres et notre capacité à nous apprécier mutuellement qui font du Nouveau-Brunswick le secret le mieux gardé de notre pays.

On m’a demandé à de nombreuses reprises comment le Wee College a vu le jour. Cela s’est fait en écoutant une petite voix à la fois, en répondant aux besoins des parents qui travaillent, et en subvenant aux besoins en matière de croissance et de développement de leurs enfants. Ici, tout le monde veut que les autres réussissent et il n’y a personne qui écrase les autres pour avancer. Comme je travaille dans cette industrie, je peux affirmer que le Nouveau-Brunswick est un excellent endroit où élever une famille.

ONB : Parlez-nous de votre philosophie sur le plan du leadership. Nous sommes particulièrement curieux de savoir comment vous faites pour garder de nombreuses franchises sur la même longueur d’onde. 

Mme Munro : Pour garder tout le monde sur la même longueur d’onde, nous nous sommes engagés à élaborer des programmes d’enseignement, des pratiques et des protocoles à jour en utilisant les dernières technologies. Notre plate-forme Wee Guardian agit comme système de communication et de gestion des campus qui nous permet, entre autres, de voir comment les campus s’en sortent, d’assurer un établissement de rapports uniforme et de faire le suivi des communications. Le modèle est une réussite, il est maintenant monétisé et les franchises l’utilisent.

J’ai toujours cru qu’il faut travailler avec des gens ayant une vision commune pour faire avancer un programme. Je n’ai jamais hésité à faire appel au personnel possédant les compétences, la formation et l’éducation nécessaires, et qui offrirait les forces souhaitées pour livrer notre message. Je ne suis pas sur une île déserte et c’est quelque chose que j’ai remarqué très tôt. Beaucoup plus de dirigeants doivent l’accepter.

Le franchisage m’a enseigné des leçons essentielles en matière de leadership. J’ai appris que ce n’est pas tout le monde qui sera un candidat idéal. Pour prendre de l’essor de façon appropriée, il faut respecter le modèle que vous avez créé pour trouver des franchisées ayant une vision commune. Nous avons plus d’une douzaine d’emplacements ayant un permis, et pourtant les sensations, l’énergie et la passion sont toutes les mêmes, peu importe l’emplacement. Ce qui nous unit à chaque campus du Wee College, ce sont les attributs des personnes qui y travaillent, qui y jouent et qui y assurent la gestion. La passion est ce qui me motive et elle est une énergie contagieuse dans l’univers de Wee.

Vous cherchez votre propre réussite ici, au Nouveau-Brunswick? Cliquez ici pour communiquer avec un chargé du développement des affaires d’ONB.

Écrit par Jason Boies

Images du Wee College